Comment commencer une collection de maillots de foot vintage ?

gabba vintage

On le sait, le vintage est plus qu’une mode, mais une véritable déferlante. Aujourd’hui, tout le monde se pique de passion pour ce passé mythifié, et le football en est même un des secteurs privilégiés. Alors, comment entreprendre une collection sans se ruiner ?

Construire vers le passé

En quelques clics, vous trouverez des tutos expliquant comment commencer une collection. Un des points qui se dégage en priorité est d’établir un choix et s’en tenir à une spécialité. On propose même des exemples, à destination des personnes vraiment dans l’indécision. Balayons tout cela d’un revers de la main. Lorsqu’on cause football, on s’adresse plus au cœur qu’à la raison. Pourquoi établit-on ses préférences sur un club en priorité ? Vaste question et multitudes de causes sur lesquels nous ne nous étendrons pas. Mais toujours est-il que cet amour peut présider à l’édification d’une collection.

Ceci posé, il convient dès les prémices de calmer ses ardeurs. Il y a fort peu de chances pour que vous débutiez une collection par un maillot mythique, au hasard le fameux Maison Bouygues de l’Olympique de Marseille (1985 – 1987), le RTL manches longues du Paris St Germain (1980 – 1981) ou le Mediolanum du Milan AC (1990 – 1992). Leur cote dépasse souvent la barre des 100 – 150€, ce qui peut rebuter. De surcroît, comme un édifice, mieux vaut commencer modestement, par les fondations, et, petit à petit, si cette inclinaison perdure et les moyens suivent, construire vers le passé.


maillot foot

Mon beau maillot, roi des trophées

Reprenons au début : on commence une collection de jerseys en faisant l’acquisition des pièces les plus courantes. L’industrie ayant été prévoyante avec les consommateurs et ceux-ci aimant prouver leur adhésion au club de leur cœur en portant ses couleurs, on trouve foule de maillots pas encore collector et cependant intéressant. On pourra donc investir sans problème dans un Olympique de Marseille 2001 – 2002 pour moins de 25€, un Paris St Germain 2003 – 2004 à moins de 40€ ou bien un Milan AC 2004 – 2005 cédé moins de 30€. Presque vintage, massivement produits, ces articles vont prendre de la valeur à mesure du temps, qui passe inexorablement, tout en rappelant déjà une époque révolue.

Les années 2000 sont un terreau fertile en ce domaine, qui sera tôt ou tard redécouvert. Arriver à dénicher des exemplaires de la décennie 90 est tout à fait possible, mais il convient dans ce cas de prévoir une bourse plus large ou sélectionner des équipes peu cotées, ce qui fait peu cas de la passion initiale. Le bon plan est, plus que le système d’enchères d’un célèbre site, trop couru pour que les affaires en or ne soient pas remarquées d’emblée, de visiter les plateformes des grosses structures de revente de vêtements en ligne.

Le meilleur voisine certes le pire mais, entre deux chemises d’enseignes populaires et trois polos informes, on peut tomber sur des perles. Evidemment, cela demande du temps et une forme certaine d’abnégation. Un autre bon plan, pour ne pas perdre son temps dans les vide-greniers ni son énergie sur toutes les plateformes du web, est le troc mais aussi la revente. Un maillot prend de la valeur à mesure des années, c’est une règle essentielle, à ne jamais négliger. Alors, il faut savoir vendre pour mieux acheter, voire racheter. Mais dans tous les cas, on n’hésitera jamais à se rapprocher des vendeurs spécialisés, à même de proposer un large éventail de maillots aux tarifs du marché.

Ainsi, le site Gabba Vintage , qui possède tous ces arguments et un vestiaire allant toujours croissant.